Fleurissement

Villes et villages fleuris

panneau-agglo-bis La commune de La Selle-en-Luitré est régulièrement primée au concours départemental des villes et villages fleuris. Depuis plusieurs années, elle a obtenu “trois fleurs” au concours départemental des villes et villages fleuris dans la catégorie de commune dont la population est inférieure à 1 000 habitants. Les critères de notation sont le patrimoine paysager et végétal, le cadre de vie et développement durable, l’animation et valorisation touristique.

Concours communal des maisons et fermes fleuries

Chaque année est organisée au sein de la commune un concours des maisons et fermes fleuries. Tous les habitants de la commune de La Selle-en-Luitré sont invités à participer à ce concours. La période d’inscription a lieu début juillet.

Les critères de notation sont la floraison, la propreté et l’entretien, l’environnement et l’harmonie.

Résultats du concours : (clic sur fichier Liste laureats 2017)

liste-laureats-2017

dsc-04376

Cadre de vie

Plan Communal de Sauvegarde

Le 7 juillet 2015, le Plan Communal de Sauvegarde (P.C.S.) de La Selle-en-Luitré a été approuvé.

Le P.C.S., qu’est ce que c’est ?

C’est un outil permettant à la commune de se préparer et de s’organiser pour faire face à des situations d’urgence.

Le plan communal de sauvegarde peut être déclenché :
– de la propre initiative du Maire, dès lors que les renseignements reçus ne laissent aucun doute sur la nature de l’événement ; il en informe alors automatiquement l’autorité préfectorale ;
– à la demande de l’autorité préfectorale (le Préfet ou son représentant).
Dès que l’alerte est reçue par le Maire, celui-ci réunit les adjoints pour évaluer la pertinence de la mise en œuvre du P.C.S..
Dès que la décision de déclencher le PCS est prise par le Maire, celui-ci doit constituer le poste de commandement communal (PCC). Pour cela, il met en œuvre le schéma d’alerte.

Pour élaborer le P.C.S la commune doit au préalable :

– diagnostiquer les aléas et les enjeux : par aléas on parle notamment des phénomènes climatiques, des risques industriels, technologiques, sanitaires…. Le recensement des enjeux consiste à répertorier les populations, les infrastructures… pouvant être affectés par un phénomène.
– réaliser l’information préventive des populations avec l’élaboration du D.I.C.R.I.M. (voir article ci-dessous) – Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (document ayant pour but d’informer la population sur les risques existants et les moyens de s’en protéger).
– établir un recensement des moyens matériels et humains.
– mettre en place un dispositif efficace de diffusion de l’alerte des populations.
– mettre en place une organisation communale de gestion d’un évènement : le P.C.C. (Poste de Commandement Communal).
– organiser des exercices.

 

Le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (D.I.C.R.I.M.)

Le D.I.C.R.I.M. recense les risques identifiés à ce jour sur la commune de La Selle-en-Luitré et indique la conduite à tenir le cas échéant. Voir ci-dessous :

D.I.C.R.I.M. de La Selle-en-Luitré

Environnement

Zéro Phyto

Les communes s’engagent…

Les 23 communes du bassin versant du Haut Couesnon se sont engagées dans une réduction massive de l’emploi des pesticides. Entre 2001 et 2009, la consommation des désherbants a diminué de plus de 70%. Cinq communes : La Selle-en-Luitré, Javené, Laignelet, Parcé et Saint Georges de Chesné ont même banni complètement l’usage des pesticides et ont reçu le trophée « zéro phyto ».

Cet entretien différent ne doit pas être assimilé par les habitants comme un non entretien. Notre regard doit changer de façon à laisser une plus grande place à la végétation spontanée trop souvent appeler à tort « mauvaises herbes ».

Les produits utilisés pour les éliminer sont bien plus mauvais aussi bien pour la qualité de l’eau que pour la santé de tous.

Afin d’expliquer cette démarche au plus grand nombre des panneaux d’information ont été installés à deux endroits dans la commune.

La Selle-en-Luitré a été confortée dans sa démarche puisque depuis le 1er janvier 2017 et ce, dans le cadre de la loi Labbé (loi n°2014-110 du 6 février 2014 « Zéro Phyto »), les collectivités territoriales ont interdiction de procéder à l’entretien des bords de route, jardins, ronds-points, nettoyage des abords de bâtiments municipaux et écoles par l’usage de pesticides.

traitement

Entretien des lagunes – écopaturage

Eco-pâturage – Jars de la (…)

Les Maires de La Selle-en-Luitré

– 2007 à aujourd’hui : DESHAYES Jean-Pierre,

– 1988 – 2007 : DOMAGNE Eugène,

– 1945 – 1987 : CHEMIN Elie,

– 1926 – 1945 : ALEXANDRE Isidore (fils),

– 1901 – 1926 : ALEXANDRE Isidore (père),

– 1884 – 1901 : GUILLEUX Pierre,

– 1852 – 1884 : DUCLOS Auguste,

– 1830 – 1852 : SAVARY André,

– 1820 – 1830 : LEMOINE André,

– 1808 – 1820 : CHAPEAU Adrien,

– 1800 – 1808 : SIEUR Michel,

– 1794 – 1800 : CHAPEAU Adrien.

La Selle-en-Luitré au fil du XXème siècle

– 1926 : construction d’une mairie et mise en place d’une plaque commémorative aux soldats morts lors de la guerre 1914 – 1918,

– 1928 à 1952 : électrification de la commune,

– 1951 : mise en place de la commission de remembrement – la commune est la première commune d’Ille-et-Vilaine a être remembrée,

– 1955 : prise de possession des terres de la première partie du remembrement,

– 1957 : réfection du clocher et du pignon de l’église,

– 1958 : fin de l’opération de remembrement avec la prise de possession des terres de la deuxième partie du remembrement,

– 1961 : création du Syndicat de Voirie de Fougères Nord,

– 1963 : construction de l’ancienne mairie à l’emplacement de l’ancienne école publique face à l’église – salle Viviane aujourd’hui,

– 1964 : aménagement de la place de cette ancienne mairie et création d’un nouveau monument aux morts des guerres 1914-1918 et 1939-1945,

– 1965 : intégration dans le territoire de la commune de La Selle-en-Luitré de villages situés sur Luitré et La Chapelle-Janson,

– 1967 : début des travaux du réseau d’adduction d’eau pour desservir le bourg,

– 1968 : adhésion de la commune au District de Fougères,

– 1969 : aménagement de sanitaires publics,

– 1969/1970 : travaux pour la mise en place du marché de l’Aumaillerie,

– 1970 : ouverture du marché aux bestiaux de l’Aumaillerie,

– 1970 : construction de la première partie de la VC n° 7 sur l’emplacement de la voie ferrée Fougères/Mayenne,

– 1974 : aménagement du plateau scolaire et du terrain de tennis,

– 1975 : approbation de la ZAC n° 1 pour le développement de la zone industrielle de l’Aumaillerie,

– 1976 : prolongement de la VC n° 7,

– 1978 : approbation de la ZAC n° 2 de l’Aumaillerie, 

– 1979/1980 : réfection de l’intérieur de l’église,

– 1980 : construction du terrain de football,

– 1983 : approbation du POS,

– 1984 : construction des vestiaires de football,

– 1986 : aménagement du parking du bas du bourg et du carrefour,

– 1989 : construction de la grande salle des fêtes et inauguration,

– 1991 : construction du lotissement Le Haut Bourg,

– 1992 : assainissement et lagunage et effacement des réseaux électriques et téléphoniques,

– 1993 : aménagement de la mairie et des locaux associatifs dans l’ancien presbytère,

– 1994 : aménagement du bourg et du parking de la grande salle des fêtes,

– 1995 : achat de l’immeuble “Minet” et aménagement en crêperie/restaurant,

– 1997/1998 : aménagement du lotissement Bellevue et construction du réseaux d’eaux pluviales et des bassins de rétention,

– 1998 : transformation de l’ancienne mairie en salle de réunion (salle Viviane),

– 1999 : rénovation des vitraux de l’église, aménagement du cimetière et achat de l’immeuble “Douaglin” face à la crêperie,

Plan Local d’Urbanisme

Plan général – P.L.U. La Selle-en-Luitré

planche-1-modification-no1-2013

___________________________________________________________

Plan de l’agglomération et des hameaux

planche-2-modification-no1-2013

___________________________________________________________

Plan des servitudes

planche-3-modification-no1-2013

___________________________________________________________

Règlements P.L.U.

la-selle-plu-a-appro
 la-selle-plu-nl-appro
 la-selle-plu-npb-appro
 la-selle-plu-uaz-modif-no1-appro
 la-selle-plu-npa-appro
 la-selle-plu-na-appro
 la-selle-plu-dg-modif-no1-appro
 la-selle-plu-1auc-appro
 
la-selle-plu-1aue-modif-no1-appro
 
la-selle-plu-1aul-appro
 la-selle-plu-2-au-modif-no1-appro
 la-selle-plu-ue-appro
 la-selle-plu-ua-modif-no1-appro
 la-selle-plu-uc-appro
 laselle-plu-nh-appro
 la-selle-plu-ul-appro

 

A LOUER: local commercial

Loue local commercial en centre bourg, libre d’activité (hors restauration).

Surface commerciale : 55 m², Réserve : 23 m².

Pour tout renseignement, s’adresser à la mairie de La Selle-en-Luitré au 02 99 97 91 88 ou par courriel : mairielaselleenluitre@wanadoo.fr

dsc-03718 dsc-03719 dsc-03720

Vie locale

2014

Inauguration bâtiments multifonctions – 22 novembre 2014 http://la-selle-en-luitre.fr/inauguration-du-22-novembre-2014

Chantier bâtiments multifonctions – juillet 2013 à novembre 2014 http://la-selle-en-luitre.fr/chantier-batiments-multifonctions

Interselloises – 15 juin 2014 http://la-selle-en-luitre.fr/interselloises-15-juin-2014

2012

Tous en selle – 26 août 2012 http://la-selle-en-luitre.fr/photos-de-la-journee-du-26-aout-2012

Comice agricole et concours départemental du cheval breton du 25 août 2012 http://la-selle-en-luitre.fr/photos-de-la-journee-du-25-aout-2012

Argent de poche

Principe du dispositif : proposer la réalisation de chantiers sur le territoire de la commune avec une rémunération en liquide

Public concerné par le dispositif argent de poche : jeunes sellois de plus de 16 ans et de moins de 18 ans au moment des chantiers

Chantiers possibles : entretien des massifs et espaces verts, balayage, peinture, désherbage, ménage…

Temps de la mission : 3h30 par jour avec une limite de 30 demi-journées par an

Rémunération : 15 € par mission de 3h30

Fonctionnement : équipe de 2 à 3 jeunes encadrée par un agent communal

dsc02026


2014

Après les vacances d’été, l’opération Argent de poche a été reconduite pour les vacances de la Toussaint. Sept sellois et selloises ont participé à l’opération Argent de poche.
Avec l’aide des agents techniques communaux, ils ont réalisé plusieurs chantiers : taille et entretien des massifs, plantation des fleurs bisannuelles, nettoyage du cimetière et des locaux communaux…
L’opération sera reconduite en 2015.
L’argent de poche a été remis aux jeunes le samedi 15 novembre à la mairie.

dsc03157

2013

Pendant les vacances d’été et de la Toussaint, douze jeunes sellois et selloises ont participé à l’opération Argent de poche.

Avec l’aide des agents techniques communaux, ils ont réalisé plusieurs chantiers comme l’arrosage des fleurs, la taille des massifs et des haies, le nettoyage et désherbage du bourg, la préparation de panneaux pour le comice agricole et la fête communale du mois d’août, le lavage des tables et chaises de la salle des fêtes, la peinture d’un local…

Les jeunes étant demandeurs, l’opération est reconduite en 2014.

dsc02014

Zéro phyto

Les communes s’engagent…

Les 23 communes du bassin versant du Haut Couesnon se sont engagées dans une réduction massive de l’emploi des pesticides.
Entre 2001 et 2009, la consommation des désherbants a diminué de plus de 70%. Cinq communes : La Selle-en-Luitré, Javené, Laignelet, Parcé et Saint Georges de Chesné ont même banni complètement l’usage des pesticides et ont reçu le trophée « zéro phyto ».

Cet entretien différent ne doit pas être assimilé par les habitants comme un non entretien. Notre regard doit changer de façon à laisser une plus grande place à la végétation spontanée trop souvent appeler à tort « mauvaises herbes ».

Les produits utilisés pour les éliminer sont bien plus mauvais aussi bien pour la qualité de l’eau que pour la santé de tous.

Afin d’expliquer cette démarche au plus grand nombre des panneaux d’information ont été installés à deux endroits dans la commune.

traitement

Eco-pâturage – Jars de la race “oie normande”

oies

Livraison de quinze jars aux lagunes.

Depuis le 10 octobre 2012, quinze jars de la race “oie normande” ont pris place dans les lagunes communales. Ils ont été livrés par Jean-Paul CILLARD, zootechnicien à l’écomusée de la Bintinais, en collaboration avec Fabrice JAN, éleveur amateur.

Pourquoi des animaux aux lagunes?

La faible portance du terrain et des accès difficiles ne permettaient pas aux engins agricoles d’intervenir sur l’ensemble des lagunes pour le débroussaillage.
La commune a donc décidé de tester une solution alternative en acquérant quinze jars auprès de l’écomusée de la Bintinais.
La mise en place d’animaux pour entretenir des endroits naturels et/ou accidentés est aussi appelée l’éco-pâturage. Ce choix permet de remplacer les outils mécaniques et chimiques tout en préservant une race locale et rustique, “l’oie normande”.

Spécificités de l’oie normande

Historique:
Race issue des oies communes qui peuplaient la Normandie et la Bretagne depuis des siècles. Etait utilisée comme oie à rôtir avec une chair savoureuse, au duvet recherché pour la confection d’oreillers, de coussins, de couettes. Le duvet est l’ensemble des petites plumes de 2 à 3 cm arrachées de l’abdomen et du dessous des ailes. Les grosses plumes des ailes étaient destinées à l’écriture et aux cure-dents.

Caractéristiques:

 dimorphisme sexuel prononcé avec le jars entièrement blanc et l’oie de couleur blanche et grise,

 race plus petite que sa cousine toulousaine ou alsacienne,

 poids moyen du jars: 5 kg,

 oie dite “aux yeux bleus”,

 effectif très faible,

 “tondeuse” naturelle.