Environnement

Zéro Phyto

Les communes s’engagent…

Les 23 communes du bassin versant du Haut Couesnon se sont engagées dans une réduction massive de l’emploi des pesticides. Entre 2001 et 2009, la consommation des désherbants a diminué de plus de 70%. Cinq communes : La Selle-en-Luitré, Javené, Laignelet, Parcé et Saint Georges de Chesné ont même banni complètement l’usage des pesticides et ont reçu le trophée « zéro phyto ».

Cet entretien différent ne doit pas être assimilé par les habitants comme un non entretien. Notre regard doit changer de façon à laisser une plus grande place à la végétation spontanée trop souvent appeler à tort « mauvaises herbes ».

Les produits utilisés pour les éliminer sont bien plus mauvais aussi bien pour la qualité de l’eau que pour la santé de tous.

Afin d’expliquer cette démarche au plus grand nombre des panneaux d’information ont été installés à deux endroits dans la commune.

La Selle-en-Luitré a été confortée dans sa démarche puisque depuis le 1er janvier 2017 et ce, dans le cadre de la loi Labbé (loi n°2014-110 du 6 février 2014 « Zéro Phyto »), les collectivités territoriales ont interdiction de procéder à l’entretien des bords de route, jardins, ronds-points, nettoyage des abords de bâtiments municipaux et écoles par l’usage de pesticides.

traitement

Entretien des lagunes – écopaturage

Eco-pâturage – Jars de la (…)

Cadre de vie

Plan Communal de Sauvegarde

Le 7 juillet 2015, le Plan Communal de Sauvegarde (P.C.S.) de La Selle-en-Luitré a été approuvé.

Le P.C.S., qu’est ce que c’est ?

C’est un outil permettant à la commune de se préparer et de s’organiser pour faire face à des situations d’urgence.

Le plan communal de sauvegarde peut être déclenché :
– de la propre initiative du Maire, dès lors que les renseignements reçus ne laissent aucun doute sur la nature de l’événement ; il en informe alors automatiquement l’autorité préfectorale ;
– à la demande de l’autorité préfectorale (le Préfet ou son représentant).
Dès que l’alerte est reçue par le Maire, celui-ci réunit les adjoints pour évaluer la pertinence de la mise en œuvre du P.C.S..
Dès que la décision de déclencher le PCS est prise par le Maire, celui-ci doit constituer le poste de commandement communal (PCC). Pour cela, il met en œuvre le schéma d’alerte.

Pour élaborer le P.C.S la commune doit au préalable :

– diagnostiquer les aléas et les enjeux : par aléas on parle notamment des phénomènes climatiques, des risques industriels, technologiques, sanitaires…. Le recensement des enjeux consiste à répertorier les populations, les infrastructures… pouvant être affectés par un phénomène.
– réaliser l’information préventive des populations avec l’élaboration du D.I.C.R.I.M. (voir article ci-dessous) – Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (document ayant pour but d’informer la population sur les risques existants et les moyens de s’en protéger).
– établir un recensement des moyens matériels et humains.
– mettre en place un dispositif efficace de diffusion de l’alerte des populations.
– mettre en place une organisation communale de gestion d’un évènement : le P.C.C. (Poste de Commandement Communal).
– organiser des exercices.

 

Le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (D.I.C.R.I.M.)

Le D.I.C.R.I.M. recense les risques identifiés à ce jour sur la commune de La Selle-en-Luitré et indique la conduite à tenir le cas échéant. Voir ci-dessous :

D.I.C.R.I.M. de La Selle-en-Luitré