La Selle-en-Luitré au fil du XXème siècle

– 1926 : construction d’une mairie et mise en place d’une plaque commémorative aux soldats morts lors de la guerre 1914 – 1918,

– 1928 à 1952 : électrification de la commune,

– 1951 : mise en place de la commission de remembrement – la commune est la première commune d’Ille-et-Vilaine a être remembrée,

– 1955 : prise de possession des terres de la première partie du remembrement,

– 1957 : réfection du clocher et du pignon de l’église,

– 1958 : fin de l’opération de remembrement avec la prise de possession des terres de la deuxième partie du remembrement,

– 1961 : création du Syndicat de Voirie de Fougères Nord,

– 1963 : construction de l’ancienne mairie à l’emplacement de l’ancienne école publique face à l’église – salle Viviane aujourd’hui,

– 1964 : aménagement de la place de cette ancienne mairie et création d’un nouveau monument aux morts des guerres 1914-1918 et 1939-1945,

– 1965 : intégration dans le territoire de la commune de La Selle-en-Luitré de villages situés sur Luitré et La Chapelle-Janson,

– 1967 : début des travaux du réseau d’adduction d’eau pour desservir le bourg,

– 1968 : adhésion de la commune au District de Fougères,

– 1969 : aménagement de sanitaires publics,

– 1969/1970 : travaux pour la mise en place du marché de l’Aumaillerie,

– 1970 : ouverture du marché aux bestiaux de l’Aumaillerie,

– 1970 : construction de la première partie de la VC n° 7 sur l’emplacement de la voie ferrée Fougères/Mayenne,

– 1974 : aménagement du plateau scolaire et du terrain de tennis,

– 1975 : approbation de la ZAC n° 1 pour le développement de la zone industrielle de l’Aumaillerie,

– 1976 : prolongement de la VC n° 7,

– 1978 : approbation de la ZAC n° 2 de l’Aumaillerie, 

– 1979/1980 : réfection de l’intérieur de l’église,

– 1980 : construction du terrain de football,

– 1983 : approbation du POS,

– 1984 : construction des vestiaires de football,

– 1986 : aménagement du parking du bas du bourg et du carrefour,

– 1989 : construction de la grande salle des fêtes et inauguration,

– 1991 : construction du lotissement Le Haut Bourg,

– 1992 : assainissement et lagunage et effacement des réseaux électriques et téléphoniques,

– 1993 : aménagement de la mairie et des locaux associatifs dans l’ancien presbytère,

– 1994 : aménagement du bourg et du parking de la grande salle des fêtes,

– 1995 : achat de l’immeuble “Minet” et aménagement en crêperie/restaurant,

– 1997/1998 : aménagement du lotissement Bellevue et construction du réseaux d’eaux pluviales et des bassins de rétention,

– 1998 : transformation de l’ancienne mairie en salle de réunion (salle Viviane),

– 1999 : rénovation des vitraux de l’église, aménagement du cimetière et achat de l’immeuble “Douaglin” face à la crêperie,

L’église Saint Jean Baptiste

facade-eglise

Dans l’enclos paroissial, l’église Saint Jean Baptiste est typique de l’édifice religieux breton des Marches de Bretagne qui évolue au cours des âges subissant différents agrandissements et aménagements. A l’extérieur, côté sud, au niveau du chœur, on repère les limites originelles de l’ancienne chapelle monastique dont les murs ont servi de fondations. Devenant chapelle seigneuriale vers 1400, elle possède alors, de chaque côté un mur droit épais et de modestes fenêtres. Le chœur était éclairé par une fenêtre qui se trouva bouchée lors de la construction du retable. Au XVIIème siècle, des travaux importants furent effectués pour agrandir l’église.

retables

 

 

 

 

 

 

 

A l’intérieur, au dessus de la porte de la sacristie construite en 1659, ont été placées les armes des seigneurs du Bois le Hou. Un cadran solaire, aujourd’hui disparu, portait lui aussi les mêmes armes et la date de 1666. Au cours du XIXe siècle, des travaux de restauration et de réaménagement intérieur furent effectués par un artisan du pays. Le clocher actuel ainsi que la façade datent de 1957.

L’église abrite beaucoup de merveilles à découvrir : gargouille, vitraux, retables…

dalleLors des travaux de restauration intérieure de l’église, une dalle funéraire située sous le parquet a été découverte. Cette dalle de granit d’une hauteur de 1,85m et d’une largeur de 60 cm portait une inscription. Cette inscription signifie littéralement : « Prêtre curé de La Selle enseveli sous cette dalle premier juillet 1708 ». La France vit à cette époque sous le régime d’une monarchie absolue avec à sa tête le roi Louis XIV. Après une recherche effectuée aux archives départementales d’Ille et Vilaine, un extrait d’acte paroissial a permis de retrouver l’identité de la personne ensevelie. On peut lire sur cet extrait : « vénérable et discret Messire Léonard Mariette prêtre très digne, curé de la Celle […] la maison de la Chérine ce fut inhumé dans la sainte église de la Celle le deuxième jour de juillet 1708 à la grande perte et au très grand regret de toute la paroisse et de tous ceux qui ont eu l’honneur de le connaître […] ». representation-de-leglise-sur-lun-des-vitraux Représentation de l’église avec son ancien clocher sur l’un des vitraux.

Les Maires de La Selle-en-Luitré

– 2007 à aujourd’hui : DESHAYES Jean-Pierre,

– 1988 – 2007 : DOMAGNE Eugène,

– 1945 – 1987 : CHEMIN Elie,

– 1926 – 1945 : ALEXANDRE Isidore (fils),

– 1901 – 1926 : ALEXANDRE Isidore (père),

– 1884 – 1901 : GUILLEUX Pierre,

– 1852 – 1884 : DUCLOS Auguste,

– 1830 – 1852 : SAVARY André,

– 1820 – 1830 : LEMOINE André,

– 1808 – 1820 : CHAPEAU Adrien,

– 1800 – 1808 : SIEUR Michel,

– 1794 – 1800 : CHAPEAU Adrien.